Guide de directives

CATÉGORIES DE TEXTES

La Revue d’histoire de l’Université de Sherbrooke publie des articles, des essais, des bilans historiographiques, des notes de recherche, des notes critiques et des comptes rendus, qui contribuent au progrès de la connaissance historique. Pour connaître les spécificités pour chaque type de texte, consultez le Document de définition.

EXIGENCES

La Revue d’histoire de l’Université de Sherbrooke ne publie que des textes en français (sauf dans le cas des numéros des actes de colloque, où la revue peut publier le texte d’une communication donnée en anglais).

Pour toutes les catégories de textes, à l’exception du compte rendu et des notes de recherche, les auteurs doivent obligatoirement fournir un résumé de leur texte (maximum de 100 mots) ainsi qu’une liste de mots clés.

Les auteurs sont également tenus de présenter une courte biographie (statut institutionnel, intérêts de recherche, études réalisées, etc.). Ces informations doivent figurer sur la première page de leur texte.

NORMES ET DIRECTIVES GÉNÉRALES

  • Le texte doit être soumis en version électronique, sous format doc ET pdf.
  • Des tableaux, des figures et des illustrations (résolution 300 dpi en format tif, eps ou jpeg) peuvent être insérés au texte, pourvu que leur titre et leur provenance soient indiqués et qu’ils soient libres de droits. Ils doivent également être envoyés dans un fichier à part.
  • Le texte doit être rédigé à double interligne, avec la police Times New Roman, caractère 12.
  • Le texte doit être justifié, donc aligné à gauche et à droite. Commencer chaque paragraphe par un alinéa de 1,25 cm.
  • Aucun interligne entre les paragraphes.
  • Le texte doit être divisé en titres et en sous-titres. Les titres doivent être en gras, alors que les sous-titres doivent être en italique. Ne pas utiliser de majuscules. Ne pas indiquer les titres « introduction » et « conclusion ».
  • L’italique peut aussi être utilisé pour les mots en langue étrangère, pour identifier le titre d’une parution ou d’un ouvrage, ou encore pour mettre en évidence un mot ou un passage. Éviter les majuscules, le gras et le soulignement.
  • Ne pas faire de doubles espaces après le point.
  • Indiquer la signification de tout sigle/acronyme/abréviation lors de la première apparition dans le texte.
  • Toutes les citations doivent être référencées avec une note en bas de page (voir la section « notes et références »). Faire les appels de notes avant la ponctuation. Ex : citation4. »
  • Les citations de trois lignes et moins doivent être indiquées entre guillemets à l’intérieur du texte. Toute citation de plus de trois lignes doit être placée en retrait de 2,5 cm à gauche et à droite, sans guillemets et à interligne simple.
  • Utiliser les guillemets français («…»). À l’intérieur de ces guillemets, on utilise les guillemets anglais (“…”). Toute modification d’une citation par l’auteur doit être encadrée par des crochets ( […] ). Si la phrase citée est complète, mettre le point à l’intérieur des guillemets, ex.: .» Si la phrase n’est pas complète, mettre le point à l’extérieur des guillemets, ex.: ».

NOTES ET RÉFÉRENCES

Toutes les références bibliographiques doivent être indiquées sous la forme de notes en bas des pages. Celles-ci doivent être rédigées en interligne simple, caractère 10.

–      MÉTHODE POUR LA PREMIÈRE MENTION D’UN OUVRAGE

  • Ouvrage : Prénom et Nom de l’auteur, Titre de l’ouvrage, tome xx, vol. xx, Lieu d’édition, Maison d’édition, année de publication [première année de publication si réédition], coll. «Nom de la collection», p. xx.
  • Article de périodique : Prénom et Nom de l’auteur, «Titre de l’article», Titre de la revue, vol. xx, no xx, date (mois, saison ou année selon le cas), p. xx.
  • Article de journal : Prénom et Nom de l’auteur, «Titre de l’article», Titre du journal, date, p. xx.
  • Article tiré d’un ouvrage collectif : Prénom et Nom de l’auteur, «Titre de l’article», dans Prénom et Nom du directeur, dir., Titre de l’ouvrage collectif, Lieu d’édition, Maison d’édition, année de publication, p. xx.
  • Article de dictionnaire ou d’encyclopédie : Prénom et Nom de l’auteur, «Titre de l’article», Titre du dictionnaire ou de l’encyclopédie, [1ère ou 2e…] édition, Maison d’édition, année de publication, vol. xx, p. xx.
  • Thèse : Prénom et Nom de l’auteur, Titre de la thèse, Thèse de [maîtrise ou doctorat] (discipline), Université, année du dépôt, p. xx.
  • Site internet : Prénom et Nom OU Organisme, « Titre de la page », Nom du site, adresse internet, consulté le [date].
  • Film : Prénom et Nom du réalisateur, Titre de l’œuvre, pays, année de réalisation, durée.
  • Archive ou source manuscrite : Dépôt d’archives, le fonds, le dossier, le nom du document, p. xx, date.

–      MÉTHODE POUR LES MENTIONS SUBSÉQUENTES :

  • Pour une référence immédiatement répétée : Ibid., p. xx.
  • Pour une référence qui n’est pas immédiatement répétée, utiliser la forme abrégée. Éviter les abréviations latines op.cit, loc.cit, id.
  • Ouvrage et thèse : Prénom et Nom de l’auteur, Titre abrégé, p. xx.
  • Tout article : Prénom et Nom de l’auteur, « Titre abrégé », p. xx.
  • Site internet : Prénom et Nom OU Organisme, « Titre de la page », adresse abrégée.

Ex : Diane Lamoureux, L’amère patrie : féminisme et nationalisme dans le Québec contemporain, Montréal, Éditions du remue-ménage, 2001, p.7.

DEVIENT : Diane Lamoureux, L’amère patrie, p.7.

  • Concernant les pages citées, les abréviations passim (signifiant « ici et là ») et suiv. (pour « et pages suivantes ») sont acceptées. Il est aussi possible de citer un chapitre ou une partie. Exemples : p. 665-700 passim. OU p. 224 suiv. OU chap.2.

Pour tout autre cas qui ne figure pas dans cette liste, la Revue d’histoire de l’Université de Sherbrooke s’inspire (sauf quelques exceptions présentées ci-haut) de l’Annexe A du Guide de rédaction des cycles supérieurs du département d’histoire de l’Université de Sherbrooke.

SÉLECTION DES TEXTES

Tout texte de la catégorie article, bilan historiographique ou note de recherche est d’abord évalué de façon anonyme par un lecteur externe, qui fait rapport au comité de rédaction. C’est à ce dernier qu’il incombe d’accepter ou de rejeter un texte. S’il y a acceptation conditionnelle, le directeur communique avec l’auteur et s’assure que les exigences du comité soient respectées.

Les auteurs doivent veiller à la correction de la langue et au respect des normes de présentation. Le non-respect de ces critères constitue un motif suffisant pour refuser un article, indépendamment de la qualité de son contenu.

Laisser un commentaire