Appel de textes de la RHUS volume 11 – no.1

La source, « cet obscur objet du désir »
Appel de textes de la RHUS volume 11 – no.1

La Revue d’Histoire de l’Université de Sherbrooke (RHUS) invite étudiants.es et chercheurs.es à soumettre des textes portant sur le rapport de l’historien.ne aux sources pour le premier numéro de son onzième volume dont la publication est prévue à l’automne 2018. Ces textes peuvent prendre la forme d’article scientifique, d’essai, de note de recherche ou de bilan historiographique, le thème se prêtant bien à toutes ces écritures.

Pour une description de ces types de texte, consultez :

http://rhus.association.usherbrooke.ca/wp-content/uploads/2012/10/Document-de-d%C3%A9finition.pdf

Présentation de la revue

La RHUS a pour mission de diffuser les travaux des étudiants.es ainsi que de susciter l’intérêt envers leurs champs de recherche. Elle publie des contributions d’étudiants.es ainsi que de chercheurs.es du Québec comme de l’étranger. Toutes nos publications sont révisées par des évaluateurs.es. Le premier numéro de chaque volume porte sur une thématique annoncée et le second numéro publie les actes du colloque annuel des étudiants.es en histoire de l’Université de Sherbrooke. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre site web (http://rhus.association.usherbrooke.ca/), nous contacter par courriel (revuehistoire.udes@gmail.ca) ou nous suivre via Facebook.

Argumentaire

La source est sans doute le « pain de l’historien » pour reprendre l’expression de Joseph Morsel1 ; c’est en effet par elle que l’historien.ne peut vérifier, comparer, comprendre et enfin faire le récit de ce qui a été dans le passé. En ce sens, on le conçoit bien, elle est objet de désir chez l’historien.ne, car ne dépouille-t-on pas les sources dans l’espoir d’une découverte magistrale, d’un retournement historiographique? Alors même que l’historien.ne s’attarde à ce que lui révèle la source, a-t-il/elle conscience de la source en elle-même et de son propre rapport avec celle-ci?

Comment la source devient-elle source? De quelle manière et sous quels principes elle accède au titre de document d’archive? Pourquoi cette source plutôt qu’une autre?

Comment s’insère-t-elle dans un corpus? Le métier d’historien.ne nous fait-il nous engager dans une démarche scientifique dont on tait une part obscure, celle concernant la source en laquelle l’historien.ne fonde ses espoirs? Ce sont ces dimensions de la production de la source, de sa conservation et de sa disponibilité, puis de sa sélection et de son appropriation, parfois mises à l’écart dans la discipline historique que nous souhaitons explorer. L’analogie de la relation d’espérance et de dépendance mise en scène par Luis Buñuel dans le film « Cet obscur objet du désir », et celle de l’historien.ne avec les sources nous paraît fécond.

Les textes exploitant les thématiques suivantes sont les bienvenus, ainsi que tout autre aspect du rapport de l’historien.ne à la source :

• Appropriation des sources;

• Dématérialisation et accessibilité;

• Censure;

• Émergence de nouvelles sources nées numériques, qu’elles soient textuelles, iconographiques, audio et/ou visuelles.

Par ailleurs, nous sollicitons des comptes rendus qui, pour leur part, ne doivent pas obligatoirement porter sur le rapport entre l’historien et la source.

Modalités d’envoi des propositions et de sélection

Toute proposition devra être envoyée par courriel, en format doc et PDF au plus tard le 28 février 2018 à : revuehistoire.udes@gmail.com. Elle devra être accompagnée d’une courte présentation de l’auteur.e. Nous vous prions de bien vouloir respecter les normes de présentations que vous pouvez consulter sur notre site web

(http://rhus.association.usherbrooke.ca).

Les résultats des évaluations seront connus à la mi-mars. Les textes finaux (corrections et mise en forme) devront être envoyés pour la mi-avril pour publication à l’automne 2018.

L’équipe éditoriale :

Coordonnatrice: Catherine Dubé (Doctorat en histoire);
Responsable des communications : Mélisande Bélanger (Doctorat en histoire);
Responsable de l’évaluation : Samuel Heine (Maîtrise en histoire);
Responsable de l’édition : Alexandre Leclerc (Maîtrise en histoire);
Responsable de la diffusion et webmestre : Cédrik Lampron (Maîtrise en histoire).

1Morsel, Joseph, « Les sources sont-elles “le pain de l’historien”? », Hypothèses, vol. 1, no 7 2004, www.cairn.info/revue-hypotheses-2004-1-page-271.html

Cette entrée a été publié dans Non classé. Ajoutez en favoris avec ce permalien.